Nintendo DS, la nouvelle Gameboy - Sommaire


Spécial Nintendo DS
sur JesWeb


Nintendo DS ·
Jeux ·
Comparaison ·

et aussi
JesWeb ·
contact ·

Premiers jeux pour Nintendo DS

Les deux dernières consoles Nintendo
La dernière et l'avant dernière Gameboy
La Gameboy a subi de nombreuses évolutions depuis sa création au début des années 1990. Le premier modèle, très gros, était vendu avec la cartouche Tetris et a été un immense succès. Son écran noir et blanc (avec 4 niveaux de gris) était relativement médiocre, jaunâtre. Mais les composants clés du succès, repris dans tous les modèles suivants, étaient là: grande autonomie électrique, petit prix de console à l'achat, ludothèque conséquente. Les concurrents, technologiquement supérieurs, se sont tous plantés (exemple: la Sega Gamegear).

Sept ans plus tard, en 1997, Nintendo sort une version beaucoup plus compacte, à l'écran plus lisible et à l'autonomie plus grande: la Gameboy Pocket. Mais fondamentalement, aucun changement dans la puissance ou les accessoires: ce sont les mêmes jeux qui tournent.

En 1999, Nintendo sort enfin une version couleur: La Gameboy Color (GBC). De taille réduite, elle est dotée d'un écran (non rétro éclairé mais relativement lisible). Compatible avec les anciennes cartouches, elle accepte désormais des jeux couleur et est dotée d'un processeur un peu plus rapide.

En 2001, grosse sortie avec la Gameboy Advance (GBA), qui est carrément beaucou plus puissante et plus rapide. Les premiers jeux 3D sont possibles, bien qu'assez grossiers. Mais c'est à partir de là que sortiront des titres absolument stupéfiants comme Advance Wars, un wargame complet, riche, prenant et, c'est là la plus grosse surprise, très simple à manier et totalement ergonomique. Par contre, gros reproche: l'écran est trop sombre et toujours pas rétro-éclairé. Nintendo annoncait préférer une grande autonomie de jeu plutôt qu'un écran éclairé consommateur d'énergie.

La GBA-SP (l'avant dernière)
La Gameboy Advance SP
Toujours en vente
En 2003 sort en quelque sorte la version idéale de la GBA: la Gameboy Advance SP (voir photo, à gauche). Un modèle d'élégance et de sobriété, c'est un petit boitier qui se replie pour protéger l'écran, qui est enfin rétro-éclairé. La machine tient presque 10 heures avec une batterie interne, rechargeable en moins de 4 heures. Ce modèle est toujours vendu en 2005 et Nintendo pense continuer à le promouvoir à côté de la Nintendo DS. La GBA SP coûte environ 100 euros (sans jeu).

Le 11 mars 2005 sort en France et en Europe la Nintendo DS (on abandonne la dénomination Gameboy au passage). Double écran, stylet, wifi, hauts-parleurs stéréo, micro, etc. Le bond technologique est important, mais c'est la présence du stylet (et, dans une moindre mesure, du double écran) qui laisse imaginer des jeux totalement novateurs. Voir notre dossier.

Pour un adulte, la Nintendo DS est préférable car plus grande et plus facile à prendre en main. Par contre, elle est moins élégante et un peu moins légère que la GBA SP. Cette dernière possède une logithèque énorme, avec une bonne quantité de titres remarquables: Advance Wars (wargame absolument remarquable), Final Fantasy Tactics Advance (jeu tactique de combat dans un monde médiéval), Wario Ware (mini-jeux déjantés), etc.

Un mot de la concurrence: Sony s'apprête à lancer en septembre 2005 la PSP, console de jeu portable, mais qui saura lire des films et jouer des musiques MP3. Plus élégante, plus puissante, la PSP est également plus chère (250 euros au lieu de 150), et d'une autonomie 2 à 3 fois moindre (3 à 4 heures au lieu de 10). Les jeux en 3D seront plus beaux sur la PSP, mais seront-ils plus fun? A notre avis c'est la Nintendo DS qui gagnera haut la main, toujours pour les mêmes raisons qu'en 1990: prix bas, grande autonomie et... jeux funs, tout simplement.

On n'a pas fini d'entendre parler de la Nintendo DS, c'est nous qui vous le disons...

PNL