Reiner Knizia interview
Le célèbre auteur de jeux répond à JesWeb




De nombreux, très nombreux jeux de société ont été inventés par Reiner Knizia, qui fut mathématicien et banquier avant de se consacrer à plein temps à sa passion. Il a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Reiner Knizia portrait
Reiner Knizia
La plupart des vrais adeptes de jeux de société ont essayé de créer leurs propres jeux. Peu y sont parvenus, encore moins ont réussi à les faire éditer. Visiblement cela n'a jamais été un problème pour Reiner Knizia qui, avec plus de 200 jeux ou livres consacrés aux jeux, est sans doute l'un des auteurs les plus publié du secteur. Du plus simple au plus sophistiqué, les jeux de Reiner Knizia couvrent à eux seuls une immense gamme de complexité et de mécanismes. Voilà une mini-interview de cet étonnant passionné de jeux.

JesWeb - Quels sont les jeux récents qui vous ont le plus surpris ou émerveillé, de part leur originalité ?

Reiner Knizia répond à cette question avec la suivante.

JesWeb - Nous avons adoré Camelot, l'édition française d'Ivanhoe de GMT Games. Les cartes spéciales apportent un peu de chaos au jeu (mais pas trop), contrairement à la plupart de vos autres productions. Etes-vous fier de Camelot, et prévoyez-vous de faire d'autres jeux du même acabit ?

Reiner Knizia - Je suis fier d'Ivanhoe et je suis fier de Camelot. Camelot fait vraiment "français", et je suis très heureux qu'il marche bien en France. Je pense que c'est un jeu familial très sympathique qui peut être assez addictif.

Camelot
Camelot Un excellent petit jeu, simple et amusant. Lire notre critique
Les jeux que je conçois sont comme des enfants: vous pouvez les guider, mais pas les forcer à aller dans telle ou telle direction. Chaque nouveau jeu développe sa propre personnalité et trouve finalement sa voie, celle qui lui convient le mieux. Chacun peut finir en jeu de stratégie sérieux, en jeu familial plus léger, en jeu simple et fun, ou même en un jeu pour enfants.

L'élément clé est: qu'est-ce qu'on attend d'un jeu ? Les gens qui connaissent quelques-uns de mes jeux s'attendent à ce que tous mes jeux leur ressemblent. Moi, au contraire, j'aime bien créer des jeux de toutes sortes, très différents les uns des autres. Tout le monde ne se ressemble pas, mes enfants (mes jeux) non plus, c'est pourquoi si on attend toujours la même chose d'eux, on peut parfois être déçu. Tout ce que je peux dire c'est: ne me collez pas d'étiquette, soyez ouverts et prenez mes enfants comme ils sont...

...et oui, je compte faire d'autres jeux simples et amusants. Je pense que le marché croule sous les jeux complexes - et la complexité n'est pas une garantie de qualité ou d'amusement.

JesWeb - Mais qu'avez-vous donc fait au jury du Spiel des Jahres ? (NDPNL: jeu de l'année en Allemagne, prix que Reiner Knizia n'a bizarrement encore jamais obtenu)

Reiner Knizia n'a pas répondu à cette question.

Connaissez-vous (et appréciez-vous) les jeux de société conçus par les français ? (Méditerranée de Dominique Ehrhard, Citadelle de Bruno Faidutti ou La Guerre des Moutons de Philippe des Pallières)

Reiner Knizia - Je travaille beaucoup sur mes jeux, chaque jour de la semaine, 365 jours par an. Je suis très reconnaissant d'avoir la possibilité d'apporter de la joie et de l'amusement à beaucoup de gens. Néanmoins, la conséquence c'est qu'il y a toujours de nouveaux prototypes de jeux à tester. Bien que nous jouions plusieurs soirs par semaine, il n'y a jamais assez de temps pour jouer aux autres jeux. En vérité je n'ai jamais joué à la plupart des autres jeux - en fait, je n'ai jamais joué à la plupart de mes propres jeux dans leur version éditée!

Les Cités Perdues
Les Cités Perdues L'un des meilleurs jeux à deux. Lisez notre critique
Vous savez, les jeux prévus pour l'an prochain sont déjà finis et chez les éditeurs. Je travaille pour les jeux de l'année suivante. Les jeux qui sortent cette année sont déjà vieux de deux ans pour moi. Ceux que je mets au point requièrent toute mon attention, et cela ne changerait rien de passer à des journées de 48 heures ! Je suis comme ça, c'est tout. Mon jeu préféré c'est toujours le prochain, et j'ai toujours plein de nouvelles idées excitantes. Un certain degré de folie aide certainement...

JesWeb - Dans vos jeux, le gagnant est souvent connu après un calcul complexe de points de victoire à la fin. N'est-ce pas un moyen facile de montrer que vous êtes un mathématicien, plus malin que les autres, qui peut compter en temps réel les points pendant la partie ? :-)

Reiner Knizia - En fait je n'aime pas les jeux qui nécessitent beaucoup de comptages ou de gestion. Les mathématiciens ne traitent pas des nombres mais des modèles et des théories. Je ne compte pas dans mes jeux, je préfère jouer intuitivement. J'ai envie de profiter du jeu, de me concentrer sur mes options et de m'amuser à interagir avec les autres joueurs. J'aime bien les systèmes de score suffisamment élaborés pour qu'il ne soit PAS possible de compter précisément en cours de partie, mais suffisamment simples pour qu'on puisse sentir où on en est. Si les joueurs veulent vraiment connaître les scores exacts, pourquoi compter mentalement pour les autres, il suffit alors de jouer ouvert pour que chacun puisse voir le score de tout le monde. Soyez cool et amusez-vous!

Cela dit le système de score est très important. Nous avons tous envie de gagner (même si en soi, le fait de gagner n'a aucune importance). C'est l'objectif, l'aspiration à gagner qui compte. Les systèmes de score nous guident dans la manière de jouer, ils influencent donc de manière fondamentale le jeu et les choix qui sont faits. Ils apportent aussi beaucoup au thème. Un bon système de score nous renforce dans les choix que nous prendrions naturellement si nous étions dans le rôle et dans le monde du jeu en question. C'est pour cela que j'accorde beaucoup de soin aux système de score, et pas parceque j'aime bien compter...

Découvrez JesWeb

JesWeb - Vous revenez juste de la foire de Nuremberg 2003. Etait-elle bonne pour vos projets, et avez-vous deux ou trois scoops pour JesWeb ?

Reiner Knizia - J'ai été à la foire des jouets de Nuremberg pendant six jours. Mais je n'ai rien vu. J'ai parlé à des gens et fait la promotion de mes jeux. Il paraît que King Arthur a suscité beaucoup d'engouement, et que Amun-Re semble être l'un des rares jeux épiques de l'année. Comment suis-je au courant de cela ? Je vous laisse deviner...

Chaque fois que je reviens d'une foire ou d'un salon, le sentiment d'urgence grandit. Tellement de jeux à inventer, tellement peu de temps ! Il y en a même qui me piquent mes idées avant même que je ne les aies. Pour parler "Toys'R'Us": Les jeux sont en moi!

Je dois y aller maintenant, les jeux m'appellent...
...Mais merci de me donner l'occasion de parler à vos lecteurs. Je viens de mettre à jour ma page Internet www.knizia.de, où ils pourront y trouver d'autres informations.

Carpe Diem, Home Ludens!

JesWeb - Merci beaucoup Monsieur Knizia !



Propos reccueillis en février 2003 par Pierre-Nicolas Lapointe. Le photo de Reiner Knizia est reproduite avec l'autorisation de Greg Aleknevicus du Games Journal, un excellent magazine Web américain consacré aux jeux de société.




Retour à l'accueil Retour à l'accueil Crédits du site