Les plus

  • un thème et un matériel qui font rêver
  • des règles et des mécanismes parfaitement huilés
  • un équilibre parfait entre richesse tactique et accessibilité

Les moins

  • règles relativement longues

Notre avis

Un jeu passionnant, riche, fluide et extrêmement bien conçu.

But du jeu

Réussir à cumuler le plus d'influence politique, religieuse et économique, en réalisant à dos de yack de fructueuses transactions dans les villages de l'Himalaya.

Matériel

Le matériel du jeu est abondant et d'excellente qualité:

  • 1 plateau de jeu
  • 4 figurines en plastique de caravanier (yacks), de 4 couleurs
  • 20 figurines en plastique de stupa (petites colonnes), de 4 couleurs
  • 60 figurines en plastique de délégation (petits personnages), de 4 couleurs
  • 4 paravents en carton (dans la nouvelle édition de août 2005, ils tiennent debout!)
  • 60 pions ressource cubiques, en bois, de 5 couleurs (figurant du sel, de l'orge, du thé, du jade, et de l'or)
  • 15 pions inventaire (représentant 3 yacks)
  • 40 rondelles commande figurant des quantités variables de certaines ressources
  • 24 pions action
  • 1 pion marqueur de tour
  • 1 dé à 20 faces
  • 2 sacs en toile noire
  • 12 pions événement (règles optionnelles)

Principe


Vue du matériel
Cliquez pour zoomer

Le jeu se situe dans les montagnes enneigées de l'Himalaya. Chaque joueur dirige un caravanier, symbolisé par un pion "yack" sur le plateau de jeu. Pour gagner en influence politique, religieuse ou économique, il faudra arpenter les sentiers glacés de villages en villages, remplir les commandes en ressources (thé, jade, orge, etc.) et accepter les échanges les plus appropriés.

Le plateau de jeu représente 20 villages, reliés par des chemins en terre, glace ou pierre. Au début de chaque tour, chaque joueur choisit secrêtement la succession de 6 actions que son caravanier va tenter d'effectuer. Une action peut être un déplacement vers un autre village (via un sentier de terre, glace ou pierre), une négociation dans le village actuel ou encore un repos bien mérité.

Ensuite, tous les joueurs révèlent simultanément leurs 6 actions. Chacun son tour va exécuter sa première action, puis on passe à la seconde, etc.

Les villages proposent soit des ressources (petits pions en bois représentant de l'orge, du jade, de l'or, du thé, etc.) soit des "commandes", ces dernières exprimant les besoins du village en ressources. Un caravanier arrivant dans un village doté de ressources peut y prélever celle qui a valeur la plus faible (car il ne faut pas être arrogant dans l'Himalaya). Lorsqu'un caravanier répond à la commande d'un village, il donne les ressources correspondantes et doit choisir 2 récompenses parmi 3 possibles:

  • placer un émissaire politique dans une région proche du village.
  • gagner un certain nombre de yacks (la monnaie locale) correspondant à la commande.
  • ériger une stupa dans le village, si ce dernier n'en est pas déjà doté.

Chacune de ses récompenses permet de gagner de l'influence dans l'un des trois domaines menant à la victoire.

Qui gagne ?

Au bout du 12ème tour, le jeu est terminé et la détermination du vainqueur commence. Il faut démarrer par le comptage de l'influence de chaque joueur dans les trois domaines: religieux, politiques et économiques:

  • influence religieuse: on totalise le nombre de stupas érigées par chaque joueur, sachant qu'une stupa vaut de 1 à 3 points selon la taille du village dans laquelle elle est érigée.
  • influence politique: on totalise le nombre d'émissaires politiques de chaque joueur, mais cette fois-ci par zone géographique. Le joueur majoritaire dans une zone gagne 1 point d'influence politique.
  • influence économique: simplement, la somme de yacks accumulée par chaque joueur.

Ensuite, on commence par éliminer le joueur ayant le moins d'influence religieuse. Puis on élimine le joueur ayant le moins d'influence politique. Reste alors deux joueurs, le plus "riche" (en yacks) gagne la partie!

Commentaires


Illustration du jeu
Cliquez pour zoomer

Himalaya est un régal.

Les règles, bien que relativement longues, sont clairement présentées dans un livret illustré tout en couleur. Elles sont logiques et se retiennent sans peine. Au bout d'un ou deux tours les joueurs les ont bien assimilées et les tours sont très fluides, ce qui est rare pour un jeu aussi riche en possibilités. On se prend alors à rêver à cet univers de montagne, de yack et de routes neigeuses, servi par un matériel et des illustrations splendides. La mécanique du jeu est parfaitement huilée: il faut gérer ses ressources, ses déplacements, évaluer les risques à prendre pour doubler ses adversaires, tout en ayant en tête les conditions de victoire. Ces dernières sont assez subtiles et il faudra plusieurs parties pour bien les "sentir". Mais il est clair qu'il ne faut rien lâcher et surveiller les influences (les siennes et celles des autres) tôt dans la partie.

La part de hasard, non négligeable, permet à des joueurs n'ayant pas la même expérience du jeu de participer avec le même plaisir, tout en réservant quelques rebondissements propres à maintenir le suspense jusqu'au bout.

Soulignons encore la qualité du travail graphique (Johann Aumaître et David Cochard) et du matériel de l'éditeur Tilsit. C'est un vrai plaisir de sortir tous les élements de la boîte et de les manipuler pendant le jeu.

Himalaya est réellement l'un des meilleurs jeux de société du moment. Son seul léger handicap est sa relative complexité: les parties sont relativement longues (environ 2 heures) et les règles ne s'expliquent pas en deux minutes, bien qu'elles soient simples à retenir. Il ne s'agit donc pas d'un jeu de société qu'on puisse sortir à l'apéritif ou pour jouer rapidement entre copains à l'improviste. Mais si vous réunissez trois ou quatre joueurs qui sont prêts à passer une vraie soirée jeux, essayez Himalaya et vous ne le regretterez pas.

Remarque: le petit problème de paravents en carton, qui tenaient mal debouts dans la 1ère édition du jeu, est maintenant corrigé dans les nouvelles boîtes arborant le logo Spiel des Jahres.

Himalaya a été nominé au Spiel des Jahres 2005
Le prix le plus prestigieux du monde

Voir aussi

  • Site web d'Himalaya. Réalisé par son auteur Régis Bonnessée. Contient une variante limitant la place du hasard, pour les amateurs.

Fiche technique
Nombre de joueurs 3 ou 4
Auteur Régis Bonnessée (Siegfried sur les forums de jeux), avec la complicité de Guillaume Blossier pour le thème et certains développements
Editeur Tilsit
Diffusion En boutiques spécialisées
Prix env. 35 euros